#coronavirus #COVID19 Coronavirus : le nombre de plus de 60 ans positifs a triplé dans la région – LyonCapitale.fr

#coronavirus #COVID19

(Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Les jeunes adultes étaient particulièrement touchés par le coronavirus cet été dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis début novembre, ils ne sont pas plus positifs que les autres. Chez les plus de 60 ans en revanche, la situation s’est dégradée.

Cet été, on fustigeait les jeunes de 20 à 30 ans pour leur respect à géométrie variable des mesures sanitaires. Le coronavirus circulait en effet activement dans cette classe d’âge avec une forte proportion de cas asymptomatiques (lire ici). D’après les données de Santé publique France en date du 13 novembre, ce n’est plus vrai : le virus circule aujourd’hui à proportions égales dans presque toutes les classes d’âge dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Explications.

Les 20-30 ans, les plus touchés cet été

Début septembre, la classe d’âge des 20-30 ans était de loin celle dans laquelle le coronavirus circulait le plus. Les chiffres sont sans appel : la semaine du 17 septembre, 36 % des personnes contaminées avaient entre 20 et 30 ans. La semaine suivante, elles étaient 34 %. Sur le mois d’octobre, cette proportion de 20-30 ans parmi les cas positifs a légèrement baissé avant de se stabiliser autour de 28 %. Dans le même temps, le pourcentage de personnes touchées dans les autres classes d’âge augmente, presque imperceptiblement, sauf pour les enfants qui restent très minoritaires.

Baisse des cas chez les 20-30 ans en novembre

S’agit-il des effets du couvre-feu, du reconfinement ou d’une prise de conscience de la situation de la part des jeunes adultes ? La première semaine de novembre, la proportion de 20-30 ans infectés par le coronavirus baisse brutalement à 20 %. Le pourcentage de plus de 30 ans touchés, lui, augmente. De peu, juste 1 % ou 2 % mais cette augmentation se poursuit de manière constante. La semaine du 5 novembre, les 20-30 ans ont cessé d’être les plus touchés : ils représentent 16 % des cas positifs, c’est-à-dire autant que les 30-40 ans, les 40-50 ans et les 50-60 ans.

Dégradation chez les plus de 60 ans

Ces deux dernières semaines, le pourcentage de cas positifs a légèrement diminué dans toutes les classes d’âge. Sauf pour les plus de 60 ans. Bien plus sujets aux formes graves que le reste de la population, les plus de soixante ans sont de plus en plus représentés dans les cas positifs depuis début novembre. Sur la semaine du 9 au 15 novembre, un tiers des personnes positives au coronavirus a plus de 60 ans, contre « seulement » 10 % début septembre. La situation s’est particulièrement aggravée pour les plus de 80 ans, qui représentaient 2 % des cas positifs début septembre contre 12 % cette semaine.

Lire aussi : Coronavirus : explosion du nombre de clusters dans les EHPAD d’Auvergne-Rhône-Alpes 



Source

Powered by moviekillers.com