#coronavirus #COVID19 Santé | Coronavirus : ces chiffres qui ont conduit au couvre-feu – DNA – Dernières Nouvelles d'Alsace

#coronavirus #COVID19

Des chiffres en forme d’alerte rouge. Au 13 octobre, veille de l’annonce du couvre-feu par Emmanuel Macron, tous les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 sont en augmentation. Le signe d’une circulation du virus « non seulement à des niveaux élevés », mais aussi en « accélération », selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, qui retrace la période du 5 au 13 octobre.

+54% de nouveaux cas

La hausse du nombre de cas confirmés se poursuit en France métropolitaine. Avec 117 955 cas contre 76 496 la semaine précédente, le bond est de +54%. Le taux d’incidence (nombre de cas par habitants) est donc en augmentation, avec 182 cas/100 000 habitants (le seuil d’alerte était à 50).

Personnes âgées : l’alerte

Chez les personnes âgées de 65 ans et plus, le nombre de cas a triplé en six semaines. Un signal inquiétant, car il s’agit des publics les plus à risque de complications.

Hausse à l’hôpital

Les hospitalisations, les nouvelles admissions en réanimation et les décès à l’hôpital, en établissements d’hébergement pour personnes âgées, augmentent respectivement de +19%, +1,9% et +12%.

Les chiffres des contaminations chez les plus de 65 ans font craindre une plus forte hausse dans les semaines à venir. « En effet, les formes graves surviennent à distance du début des signes cliniques : les hospitalisations et les admissions en réanimation surviennent avec un décalage d’une à deux semaines après le début des signes et le décès avec un décalage de trois à quatre semaines », note Santé publique France.

Le double dans 15 jours

« Si la dynamique de l’épidémie se poursuit, il est estimé que le nombre hebdomadaire de nouveaux cas confirmés de Covid-19 aura doublé dans 15 jours et que le nombre hebdomadaire de nouveaux patients admis à l’hôpital aura doublé dans 26 jours », note Santé publique France.

Cas contact : le casse-tête

Avec la très forte hausse des nouveaux cas, il devient de plus en plus impératif de retracer les chaînes de contamination. La proportion de cas contact à risque ayant pu être contactés par l’Assurance maladie est en baisse. Et « devant l’augmentation de la circulation virale sur l’ensemble du territoire, le nombre de clusters identifié est probablement sous-estimé », note Santé publique France.



Source

Powered by moviekillers.com