#coronavirus #COVID19 Bac 2021 : vers une édition chamboulée par le coronavirus ? – RTL.fr

#coronavirus #COVID19

Après une édition 2020 réalisée exclusivement en contrôle continu en raison du contexte sanitaire, le baccalauréat 2021 est lui aussi suspendu à l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

Jeudi 24 décembre, le gouvernement a publié une ordonnance au Journal officiel s’octroyant la possibilité de modifier les modalités des examens devant se dérouler en 2021, dont le bac, jusqu’à deux semaines avant le début des épreuves. Une nouvelle qui bouleverse un peu plus le calendrier des élèves et des professeurs.

Lundi 21 décembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a résumé l’esprit de cette ordonnance à la sortie du conseil des ministres. « Il s’agit d’anticiper et de nous permettre d’adapter aux besoins, les modalités des concours et des examens d’accès à l’enseignement supérieur, d’obtention des diplômes et d’accès à la fonction publique », a-t-il expliqué. « Cette ordonnance inclut (…) le baccalauréat et permet donc de l’adapter si la situation sanitaire l’imposait », avait-il ajouté.

Les épreuves de spécialité dans le viseur

Pour tenir compte des conséquences de la crise sanitaire sur les conditions de préparation du baccalauréat, le ministre de l’Éducation nationale avait déjà annoncé en novembre des mesures, « à titre exceptionnel », pour cette année 2020-2021, où devait pleinement entrer en vigueur le nouveau bac. Parmi celles-ci : l’annulation des évaluations communes (anciennement appelées E3C) prévues en Première et Terminale au profit du contrôle continu grâce à la prise en compte des notes du bulletin scolaire. 

Après l’annulation des épreuves communes, ce sont les épreuves de spécialité qui sont sur la sellette. Celles-ci doivent se dérouler à la mi-mars… si la situation épidémique le permet. Dans le cas où il serait impossible de les organiser en présentiel à cette période de l’année, elles pourraient, comme le note Europe 1, être reportées en juin, se dérouler à distance ou être annulées pour être remplacées par le contrôle continu – comme l’année passée. Chaque scénario pouvant être annoncé seulement deux semaines avant, comme le prévoit l’ordonnance. Seule épreuve qui pourrait être maintenue : le Grand Oral.

Adaptation ou improvisation ?

L’incertitude autour du calendrier du baccalauréat préoccupe les professeurs. Sur France Info, Stéphanie Venititay, secrétaire général de la Snes-FSU, syndicat majoritaire des professeurs du secondaire juge ce texte « problématique ». « Il faut s’imaginer que depuis le début de l’année on prépare des épreuves et quinze jours avant, on va vous dire ‘ben finalement, on change la date, on change les règles du jeu’. Quand vous êtes professeur, vous préparez vos élèves pour une échéance particulière, une date précise. »

Sans compter les élèves qui s’apprêtent – si ce n’est déjà fait – à commencer leurs révisions. « Quand vous êtes élève de 17 ans et que vous vous préparez au baccalauréat, c’est quand même un facteur de stress cette improvisation permanente », insiste la représentante syndicale. Seule solution selon elle : reporter les épreuves au mois de juin.

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source

Powered by moviekillers.com