#coronavirus #COVID19 Coronavirus : ce qu'il va rester de Strasbourg capitale de Noël cette année – France Bleu

#coronavirus #COVID19

« Strasbourg sans chalets de Noël, c’est vrai que ça me fait mal au cœur, mais on va faire avec », soupire Pierre Bardet, directeur de l’association de commerçants Les Vitrines de Strasbourg. Face à la suppression des 300 chalets et à l’incertitude autour des animations, tour d’horizon de ce à quoi pourrait ressembler Strasbourg pour les fêtes de fin d’année. 

Deux marchés de Noël virtuels

Pour remplacer les chalets, la mairie de Strasbourg parie comme beaucoup d’autres sur un marché de Noël virtuel. Une plateforme numérique qui mettra en relation les commerçants, artisans et associations du marché avec leur public. Elle sera dévoilée ce samedi 28 novembre sur le site de l’Eurométropole de Strasbourg.

De son côté, le marché OFF qui investit d’habitude la place Grimmeissen à la Petite France s’associe avec Marmelade.alsace, un service de livraison de produit locaux à Strasbourg. Du vendredi 27 novembre et jusqu’au 24 décembre vous pourrez vous faire livrer ce que l’on trouve sur ce marché social et solidaire. 

Pour l’occasion l’aire de livraison est élargie : Haguenau, Saverne, ou encore Sélestat et Molsheim bénéficieront de ce service. 

Des nouveautés dans les illuminations

« Cette année plus que d’habitude, on a besoin de lumières », insiste Pierre Bardet, qui est aussi scénariste des illuminations de Noël, « même le gouvernement reconnait qu’on a pas le moral. »

Le directeur des Vitrines de Strasbourg est en train de tout installer, et il ne cache pas sa joie d’inaugurer une nouvelle fois les installations : « Il y aura même de petites innovations. Donc ça va briller de mille feux dès vendredi soir, le 27 novembre. »

Le retour possible des manèges

Du côté des forains, très en colère il y a quelques semaines de la suppression des chalets de Noël à Strasbourg, le ton a changé : « On est ravis », témoigne Sassi Ben-Mourdi, forain du marché de Noël, à sa sortie d’un rendez-vous avec la mairie. 

« La municipalité n’est pas contre le fait qu’on installe des manèges le plus rapidement possible après le déconfinement », explique-t-il. Les forains se sont mis d’accord pour réduire drastiquement le nombre de stands alimentaires et à ne faire que de la vente à emporter.  Dans ces conditions, ils pourraient se réinstaller sur les places de Strasbourg au plus tôt le 15 décembre, si le gouvernement l’autorise.

En 2019, le marché de Noël de Strasbourg avait brassé environ 2,3 millions de personnes, dont plus d’un million de visiteurs non-alsaciens. 



Source

Powered by moviekillers.com