EN DIRECT EN DIRECT – Coronavirus : Olivier Véran anticipe une "période longue et difficile" – Europe 1

Coronavirus en direct #coronavirus

EN DIRECT

La deuxième vague de Covid-19 continue de prendre de l’ampleur. La France a franchi vendredi la barre du million de cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie, avec plus de 42.000 nouveaux cas en 24 heures. Signe que la reprise épidémique ne faiblit pas près d’une semaine après l’entrée en vigueur d’un couvre-feu, étendu dans la nuit de vendredi à samedi à 38 nouveaux départements.

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont enregistré un record de nouvelles contaminations vendredi : près de 80.000 cas en 24 heures. L’Irlande et le Pays de Galles sont de nouveau confinés, tandis que l’Allemagne connait une vague sans précédent de nouvelles contaminations. La situation est « grave » en Europe, nouvel épicentre de la pandémie de Covid-19, préviennent les gouvernements. Suivez l’évolution de la situation en direct. 

Les informations à retenir :

• Le couvre-feu est étendu en France à 38 nouveaux départements

• La France a dépassé le million de cas depuis le début de l’épidémie, dont 42.000 nouveaux en 24h

• Emmanuel Macron a évoqué l’hypothèse d’un reconfinement pour la première fois

• L’Europe est en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie de Covid-19

Plus d’un million de cas depuis le début de l’épidémie, dont 42.000 nouveaux en 24h

La France a passé vendredi la barre du million de cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie, et la situation continue de se dégrader selon Santé publique France. Au total 42.032 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés vendredi, un nouveau record depuis la généralisation des tests à grande échelle, pour atteindre au total 1.041.075, selon les chiffres publiés par l’agence.

Le bilan des morts s’est également alourdi, avec 298 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, pour un bilan global d’au moins 34.508 morts depuis le début de l’épidémie. Le taux de positivité des tests ne cesse de grimper, à 15,1% contre 14,3% la veille, et seulement 4,5% début septembre.

2.091 nouveaux malades ont été hospitalisés (pour un total de 15.008), et 299 nouveaux cas graves (+37) admis en réanimation, portant à 2.441 le nombres de malades gravement atteints en réa, 122 de plus en 24 heures.

Les débats sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire ont commencé

Dans ce contexte, les débats précédant le vote sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire à l’Assemblée nationale ont commencé, sur fond de vives critiques de l’opposition. Le ministre de la Santé Olivier Véran a défendu une mesure pour faire face à une période « qui sera longue et difficile ». « Nous avons besoin de ce texte pour être efficaces dans la période », a-t-il affirmé, évoquant une situation qui « va s’alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions ». 

46 millions de Français soumis au couvre-feu

Depuis samedi matin, les deux-tiers des Français sont soumis à un couvre-feu. Jeudi, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé l’extension de cette mesure à 38 nouveaux départements et à la Polynésie pour faire face à une circulation du virus « extrêmement élevée ».

Au total, 54 départements et 46 millions d’habitants sont soumis à un couvre-feu nocturne, de 21 heures à 6 heures pour une durée de six semaines. Les règles « seront les mêmes que pour les métropoles déjà placées en couvre-feu depuis samedi dernier », a expliqué le Premier ministre.

La liste des 54 départements sous couvre-feu :

Les 38 départements supplémentaires (+ un territoire d’Outre-mer) : Ain, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ardennes, Ariège, Aube, Aveyron, Bas-Rhin, Calvados, Corse du Sud, Côte d’Or, Drôme, Gard, Haute-Corse, Haute-Loire, Haute-Savoie, Haute-Vienne, Hautes-Alpes, Hautes-Pyrénées, Ille-et-Vilaine, Indre-et-Loire, Jura, Loiret, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Meurthe-et-Moselle, Oise, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Saône-et-Loire, Savoie, Tarn, Tarn-et-Garonne, Var, Vaucluse, Polynésie.

Les 16 départements où le couvre-feu est étendu : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Essonne, Yvelines, Val-d’Oise, Seine-et-Marne, Isère, Nord, Rhône, Seine-Maritime, Bouches-du-Rhône, Hérault, Loire, Haute-Garonne.

Dans de nombreux départements, les habitants ont ainsi profité d’une dernière soirée avant l’entrée en vigueur de ces nouvelles mesures, vendredi soir. C’était notamment le cas à Rennes, où 5.000 personnes ont pu assister à un match de Ligue 1 en soirée pour la dernière fois avant quelque temps, comme l’a constaté notre reporter sur place. 

L’hypothèse d’un reconfinement n’est pas écartée 

Selon des informations d’Europe 1, l’hypothèse d’un reconfinement n’est plus un sujet tabou dans les cercles de l’exécutif. Une ministre estime même qu’il s’agit de la meilleure mesure pour réduire la pression hospitalière. Pour la première fois, le président de la République a publiquement évoqué cette option, vendredi soir, lors d’un déplacement à l’hôpital de Pontoise. « Ces mesures n’ont pas vocation à être réduites mais elles seront peut-être renforcées, soit en s’étendant géographiquement, soit en regardant aussi les lieux, les moments où l’épidémie se propage le plus vite pour réduire ces occasions », a-t-il dit à propos du couvre-feu. « Il est trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges. »

De premiers transferts de patients entre hôpitaux

Signe de la forte tension dans les hôpitaux : des patients souffrant du Covid-19 ont été transférés de Roubaix et Tourcoing, deux villes confrontées à une envolée du nombre de cas, vers d’autres établissements de la région.

 

Des hôpitaux de Bordeaux, Poitiers et Brive vont également accueillir huit patients d’Auvergne Rhône-Alpes « face à une situation de saturation des capacités de réanimation », a annoncé vendredi l’ARS de Nouvelle Aquitaine. Lors de la première vague de l’épidémie, au printemps dernier, les hôpitaux de Nouvelle Aquitaine avaient déjà reçu des dizaines de patients des régions les plus touchées.

« Grave inquiétude » en Europe, les reconfinements se multiplient…

L’Europe, qui a dépassé vendredi les 8,2 millions de cas et les 258.000 morts, suscite désormais une « grave inquiétude », selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Tous les pays de l’UE à l’exception de la Finlande, Chypre, l’Estonie et la Grèce entrent désormais dans cette catégorie, contre sept il y a un mois.

En Irlande, toute la population est reconfinée pour six semaines, les commerces non essentiels fermés, mais les écoles resteront ouvertes. Dublin, la capitale irlandaise, avait pris jeudi des allures de ville fantôme. Le pays de Galles sera à son tour confiné vendredi pour deux semaines.

 

La République tchèque, qui comptabilise de loin le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines, instaure jeudi un confinement partiel jusqu’au 3 novembre : restrictions des déplacements et contacts, fermetures de tous les magasins et services non essentiels.

… tout comme les couvre-feux

Les mesures de couvre-feu se multiplient également sur le Vieux Continent. Au Royaume-Uni (hors pays de Galles), pays le plus endeuillé d’Europe (44.158 morts), des restrictions plus ou moins sévères touchent 28 millions d’Anglais, dont Londres, et les pubs et restaurants sont fermés en Irlande du Nord.

La Belgique a opté pour le couvre-feu nocturne et la fermeture des cafés et restaurants pour un mois, les autorités parlant d’une situation « bien pire » qu’au printemps. La ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès est en soins intensifs. Dans le nord de l’Italie, la Lombardie, poumon économique et région la plus touchée du pays, impose un couvre-feu nocturne à partir de jeudi pour trois semaines. La Campanie, dans le sud, suivra vendredi.

Les deux principales villes de Grèce, Athènes et Thessalonique, seront elles aussi soumises à un couvre-feu nocturne à partir de samedi. En Slovaquie, où les contaminations repartent également à la hausse, le Premier ministre a annoncé jeudi la mise en place d’un couvre-feu partiel de 1 heures à 5 heures à partir de samedi. En journée, les déplacements seront restreints à certains cas particuliers.

 

 

Près de 80.000 nouveaux cas aux Etats-Unis en 24 heures

Les Etats-Unis ont battu vendredi leur record du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 enregistrées en 24 heures, avec près de 80.000 nouveaux cas, selon les données actualisées en continu de l’université Johns Hopkins. 79.963 contaminations ont été recensées, portant le nombre total de cas depuis le début de la pandémie à près de 8,5 millions dans le pays. C’est dans le Nord et le Midwest que l’on trouve les pires flambées, et quelque 35 Etats sur 50 connaissent une augmentation du nombre de cas.

Dans ce contexte, des essais de vaccins expérimentaux reprennent aux Etats-Unis après de fausses alertes apparentes. Le président Donald Trump, très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire et qui ne cesse de remettre en question la dangerosité du virus, a promis l’arrivée imminente d’un vaccin, qu’il veut gratuit. Son adversaire démocrate Joe Biden a également promis vendredi que le vaccin serait « gratuit pour tout le monde » s’il remportait l’élection présidentielle du 3 novembre.

Plus de 1,13 million de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 1,13 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi. Plus de 41,7 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués.



Source

Powered by moviekillers.com